Ouvrir menu

Nos conférences, visites...

Vous retrouverez les interventions de nos invités ou amis.

Lucile Puech
Directrice Générale de Needabot

Thème : Une startup châlonnaise
Date : 29 janvier 2018

Après un an d’existance, Hocaro devient Needabot. Needabot c’est une startup créée sur Châlons-en-Champagne pour répondre aux problématiques de l’aide à la personne grâce à des robots.

Spécialisés dans le développement logiciel et applicatif, nous adaptons des robots existants au niveau matériel et logiciel en fonction de demandes exprimées par nos partenaires.
Le projet d’installation des robots semi-humanoïdes d’aide à la personne dans les instituts, hôpitaux, Ehpad est cofinancé par l’Union Européenne.

Comme en témoigne Lucile Peuch, Directrice Générale de Needabot : « Needabot est plus représentatif de l’image que nous souhaitons véhiculer et précise notre volonté d’aider les personnes âgées, les malades et le personnel soignant ».


Remise de chèque du Rotary à l’école Ferdinand-Buisson

Les 48 écoliers de l’école Ferdinand-Buisson ont écouté hier matin avec attention le discours du président du Rotary qui a retenu le projet de l’école car cette dernière pratique la mixité. L’aide financière permettra d’emmener les enfants du 12 au 16 mars à Cherbourg où ils verront pour la première fois la mer, visiteront un aquarium géant et un sous-marin.Ils reçurent chacun une casquette portant le sigle du rotary, le nom de l’école et de la ville de Châlons. La remise s’est terminée dans une joyeuse ambiance avec du jus de fruit et des gâteaux secs.


Annick Neveu Leclerc
Chargée de mission au Musée du Louvre
Chargée de cours à l’Ecole du Louvre

Thème : La Syrie de l’antiquité au début du XXième siècle
Date : 24 avril 2017

Tous les clubs de la ville participaient à l’organisation de cette conférence événement à Châlons-en-Champagne. Nous étions environ 150 personnes à avoir répondu à cette invitation.
La conférence inter-club organisée par notre club avec la présence d’Annick Neveu Leclerc qui a offert à plus d’une centaine d’auditeurs un voyage dans le temps.
Riche de vingt ans de voyages culturels dans ce pays, la professeure à l’école du Louvre a su capter l’attention de son auditoire par un exposé clair et de nombreuses photographies.

6,5 millions de déplacés à l’intérieur de Syrie et 3 millions de réfugiés à l’extérieur : près de la moitié des Syriens ont tout perdu.



60 % des hôpitaux sont détruits (comme l’hôpital de Croissant Rouge bombardé le 24 juin 2014 par des barils d’explosifs lancés par l’aviation ; ou le centre de dialyse de Muarat al-Nunsam détruit le 11 août 2014) ; médecins et personnel soignant sont pourchassés voire torturés.

Environ 200 000 morts tués par la guerre (dont 13 000 enfants) : barils de TNT remplis de grenailles, attaques chimiques (gaz sarin : cf les 1466 victimes du 21 août 2013 aux portes de Damas ; puis chlore)…

Plus de 200 000 morts par privations de soins élémentaires (traitement du cancer, de l’insuffisance rénale, du diabète, accouchements difficiles…) ou d’alimentation normale (des centaines de morts de faim ou par ingestion de plantes non comestibles).

Des milliers de morts par torture dans les prisons syriennes (Le préposé à la photo d’une prison politique a fui et apporté sous le nom de « César » ses 54 000 clichés pris entre 2011 et l’été 2013 à des juges responsables de tribunaux internationaux (voir sur Google : « César photos syrie »). Après expertise par des médecins légistes, la conclusion est que ces 54 000 clichés correspondent à quelque 11 000 personnes … pour une seule prison !

- 13 000 enfants sont morts
- 5 500 000 enfants sont sans soins, sans enseignement, sans sécurité
- 38 000 enfants sont nés dans des camps de réfugiés

Des milliers de femmes violées
Des milliers de blessés qui resteront lourdement handicapés

Les pays limitrophes sont débordés, voire très déstabilisés par l’afflux de réfugiés ; en particulier le Liban où les réfugiés représentent un quart de sa population actuelle, ou l’Irak que le mouvement jihadiste fait voler en éclats et qui a déjà perdu une partie de sa population.



Raymond Rusch
Thème : La réunion de deux républiques
Date : 14 novembre 2016

En 1798 deux républiques se sont réunies. Ce sont la République Française et la Ville République de Mulhouse, ville associée aux Cantons Suisses et faisant ainsi partie de la Confédération Helvétique.

La France est sous le régime de la première République. Elle vient de connaitre la plus importante réforme administrative de son histoire Les anciennes provinces sont abolies, remplacées par les Départements. Les frontières fiscales intérieures disparaissent et sont reportées sur les frontières extérieures. Dans cette nouvelle organisation apparait une tache. Sur le territoire de la République Française existe une autre république : la Ville République de Mulhouse, état indépendant et considéré comme tel par la France.

L’histoire officielle dit : la ville de Mulhouse s’est donnée librement à la France. Il faut un peu tempérer le librement. Si en effet les idées nouvelles de liberté et principalement celles concernant la liberté religieuse, ont incité les mulhousiens à rejoindre la France, la raison principale est que la ville subissait un blocus douanier. Sous l’Ancien Régime Mulhouse bénéficiait du même régime douanier que la Province d’Alsace ce qui lui permettait d’exporter vers le Royaume sa production de toiles, appelées Indiennes, dans de bonnes conditions.

Le fait d’avoir porté la frontière douanière sur la frontière politique mit Mulhouse dans une situation financière désastreuse. Une délégation mulhousienne entendue par la Constituante demanda : la continuation de l’assimilation de son commerce avec celui de la ci-devant province d’Alsace. L’assemblée y était favorable, la demande soumise au Comité d’Agriculture et du Commerce reçut un avis favorable. Mais le Conseil Général du Haut Rhin s’y opposa, le projet de convention France-Mulhouse ne fut pas ratifié par la Constituante et le problème transmis à la Législative. Sous la pression des élus du Haut-Rhin ainsi que des fabricants de toiles de Jouy, Corbeil, St. Denis, Rouen et Nantes, la décision de faire entrer Mulhouse « sous l’obéissance de la France soit par la voie de la négociation soit par la force » fut prise. Peu soutenue par la Confédération Helvétique qui s’inquiéta pour Genève et Bienne et sous la pression de la population acquise aux idées révolutionnaires la réunion des deux Républiques fut envisagée.

En janvier 1798 les conseillers mulhousiens se réunissent et décident par 97 voix contre 5 de réunir la ville république à la République française. Une consultation, aujourd’hui on parlerait de référendum, des bourgeois, c’est-à-dire de ceux qui avaient la « nationalité » mulhousienne, soit environ la moitié des 6500 habitants, eut lieu et entérina le projet de réunion par 591 voix contre 15. La France de son coté accepta dans son sein la ville-état et une fête de la réunion, qui eut lieu le 15 mars 1798, clôtura l’affaire.
Faisant bonne figure contre mauvaise fortune les Mulhousiens organisèrent une grande fête qui contrastait avec la vie austère que les édiles imposaient à la population. A Mulhouse, le protestantisme dans sa forme la plus rigoureuse, était religion d’Etat.

Rapidement il s’avéra que la nouvelle situation de la ville dans l’espace français lui était économiquement bénéfique. Mulhouse entra résolument dans l’ère industrielle par la création de nombreuses manufactures textiles puis mécaniques. On peut citer des entreprises connues de tous comme DMC pour le textile et la SACM société alsacienne de constructions mécaniques, maison mère d’Alsthom dont on parle actuellement. Du point de vue démographique la ville connut un développement explosif. De 6000 habitants en 1798 la population passa à 60000 en 1866 et en même temps les bourgades aux portes de la ville se développèrent de la même manière. Au début du 20° siècle, Mulhouse, comptait pas loin de 100.000 habitants dans un environnement de 200.000. Elle était devenue le Manchester français, la ville aux cent cheminées, l’Amérique pour les populations pauvres et en surnombre en Alsace, Suisse et Pays de Bade. Fini la ville que Montaigne décrit dans son carnet de voyage comme « Melhouse, jolie petite ville de Souisse »



Gabriel Francart, Directeur de la CCI
Thème : Le rôle de la Chambre de Commerce et d’Industrie
Date : 18 octobre 2016

Que font les CCI ? A cette question simple, réponse complexe, tant l’activité du réseau consulaire est foisonnante. Gabriel Francart s’est attaché à donner un aperçu des missions qu’elles exercent.
- Enregistrer les entreprises relevant du RCS, interlocuteur privilégié pour les nouvelles entreprises de l’accompagnement à l’enregistrement,
- Tisser des liens et favoriser les courants d’affaires,
- Création d’espace de coworking,
- Anticiper, communiquer, partager..
- Former les étudiants de l’apprentissage aux écoles d’ingénieurs (IPI, CFA..)
- Aménager le territoire
- Gérer les ports et les zones industrielles
- Gestion patrimoniale des bâtiments et terrains...



Capitaine Amélie de la Hammaide
Thème : Antenne Défense Mobilité
Date : Lundi 12 Septembre 2016

Un service de proximité personnalisé, dédié à l’emploi, qui accompagne chaque année plus de 16 000 militaires et civils de la Défense :
- au profit des candidats en reconversion ou en recherche d’emploi ;
- à destination des employeurs publics et privés ;
- adapté à chaque profil et à chaque besoin ;
- optimisé au travers du rapprochement des besoins en compétences.

L’engagement :
- un suivi individuel et personnalisé ;
- une aide à l’élaboration du projet professionnel ;
- des formations professionnelles qui répondent aux besoins ;
- un accompagnement dans la mise en relation avec les employeurs ;
- l’accès aux offres d’emplois des partenaires.

Les résultats pour 2015 :
- 14 000 inscriptions à un parcours de transition professionnelle
- reclassement dans le secteur privé : 8 600
- reclassement dans les 3 fonctions publiques : 2 400
- taux de reclassement privé et public : 60 %
- taus de satisfaction des candidats : 73 %


Joseph Boulos
Thème : le sourire
Date : Lundi 9 mai 2016

Intervention de J. Boulos sur le sourire

« Ce presque rien, ce signe éphémère de l’harmonie et du trouble, ne fait qu’illuminer un instant le visage ».
LE SOURIRE
Ainsi l’a défini Arnaud d’Hauterives, Secrétaire de l’Académie des Beaux- Arts

Le sourire est une expression du visage qui se forme par la tension des muscles aux deux coins de la bouche et autour des yeux.
Sourire est d’abord un mécanisme cérébral. Selon les scientifiques, tout commence par une excitation de la partie antérieure de notre hypothalamus, qui transmet un influx nerveux au système limbique, siège des émotions. Le tonus musculaire se relâche, les réactions faciales de contentement apparaissent...

Pour lire la suite téléchargez le fichier joint



Vianney Danet
Président de l’association AITRE
Thème : Entreprise d’insertion
Date : Lundi 25 janvier 2016

Vianney Danet, le Président de l’association AITRE - Abi51 a présenté l’entreprise d’insertion par l’économique qui récupère des vêtements plus ou moins usagés, les trie, les nettoie et les remet en vente dans la boutique de la rue Léon Bourgeois. Le recyclage concerne aussi les chaussures, les jouets, les livres...
Abi51 emploie en moyenne 25 personnes, en difficulté économique et/ou social, pour leur redonner le savoir être et le savoir faire permettant de se réinsérer sur le marché du travail.



Charles Lhermitte
Directeur Nord & Est, Groupe Quadran
Thème : Energies renouvelables
Date : Lundi 18 janvier 2016

un exposé passionnant sur la production d’énergies renouvelables dans la Marne (et au-delà).
Invité par Pascaline, Charles Lhermitte est le dirigeant local de la société Quadrant qui est en forte expansion en France métropolitaine, en outre-mer et en Pologne. Spécialisée dans l’éolien au départ, elle a investi dans la production et l’exploitation d’énergie photovoltaique plus récemment dans le biogaz, sans oublier une activité complémentaire dans la production hydro électrique.
On a pu prendre conscience qu’il y avait au Mont Bernard à Châlons des experts de haut niveau, dirigés par un jeune châlonnais, qui portent des projets novateurs qui doivent nous rendre optimistes sur l’avenir économique de notre territoire.



Bertrand Courot
Maire et Président de la communauté de communes de Sainte-Ménehould
Délégué territorial Champagne-Ardenne à la CGPME
Thème : L’allée des Couleurs
Date : Lundi 21 septembre 2015

M. Courot débute sa présentation en expliquant la génèse de ce projet. L’Allée des Couleurs est née d’un simple constat : l’Argonne est en train de mourir, et pourtant elle a un vrai potentiel. Le projet se développe sur deux axes : le développement économique via trois entreprises Transalliance, Sorepack et Albéa, et un espace de développement et de bien- être.

Un mot caractérise ce projet : l’espace qui est une denrée de plus en plus rare.
Il précise : « nous ne voulons plus que les touristes viennent chez nous par hasard ».

L’Allée des Couleurs est un concept touristique original. 10 km de découverte à pied, à vélo, en calèche ou en véhicule électrique desservant un chapelet de différents équipements :
- Centre d’interprétation de Valmy
- La base kayak
- Randonnée sur l’Aisne en pédalo ou en bateau
- Butte du Château de Sainte Ménehould
- Le musée, la médiathèque et la cyberbase de Sainte Ménehould
- Le Jardin des lectures à Sainte Ménehould
- Le centre aquatique et ludique à Sainte Ménehould
- Le Parc aventure à Sainte Ménehould
En complément de ces équipements, un projet d’hôtel de 40 chambres porté par un partenaire privé a obtenu le permis de construire.

Vous avez été conquis par cette présentation très dynamique, alors rendez-vous très prochainement dans l’allée des couleurs pour une découverte de cette réalisation.



Jérôme et Valérie Bole
Thème : visite du pressoir pendant les vendanges
Date : Lundi 14 septembre 2015

Aujourd’hui, la destinée de la maison Secondé-Simon est aux mains de nos nouveaux amis Jérôme et Valérie Bôle, le gendre de Jean-Luc et Catherine Secondé. Il est accompagné, pour les vinifications, par Nicolas Secondé, œnologue et fils de la maison.

Ce spécialiste des vins effervescents intervient dans de nombreux vignobles en France et à l’étranger. Une expertise indispensable pour produire et préserver un style unique : celui des champagnes Secondé-Simon.

Nous remercions Valérie et Jérôme de leur accueil à Ambonnay où nous avons pu découvrir ce lundi les vendanges du côté pressoir et mise en cuve chez un vigneron indépendant passionné .

Le papa de Valérie nous a également apporté des commentaires très précis sur son métier qu’il exerce depuis 51 vendanges.

Nous avons aussi bien apprécié la production familiale, le millésime 2008 et nous sommes reconnaissants à Valérie et Jérôme de nous avoir consacré du temps alors que l’activité était intense.

Nous sommes déjà invités à venir découvrir les vins clairs en février prochain !

Pour en avoir plus visiter le site


Jordan Morlet
Thème : Student Exchange 2013-2014
Date : Lundi 9 février

Je m’appelle Jordan MORLET, j’ai 17 ans et suis actuellement scolarisé en 1ère S au Lycée Etienne Oehmichen. L’an passé, j’ai eu la chance de pouvoir réaliser mon rêve et aller vivre un an aux Etats-Unis grâce au « Youth exchange student Program » du Rotary International qui permet à des jeunes âgés de 15 à 18 ans, Rotarien ou non, de pouvoir partir un an à l’étranger.
Le Rotary de Châlons a accepté de devenir mon Club parrain et deux familles Rotariennes ont accepté avec mes parents d’accueillir un jeune arrivant de l’étranger afin de pouvoir valider mon dossier.
Pour le prix d’un billet d’avion aller-retour, d’une assurance médicale, d’un visa et grâce à une bourse linguistique Régionale, j’ai eu l’opportunité d’effectuer un séjour d’un an aux USA.

J’étais le seul français dans la ville et peut-être même dans l’Etat de l’Indiana ! J’ai beaucoup appris de cette expérience qui s’est montrée enrichissante en tous points : culturellement, humainement, linguistiquement mais aussi en terme d’ouverture d’esprit, de tolérance et de maturité : on apprend très vite à s’assumer et à prendre en charge. Sur place, j’ai été scolarisé durant une année dans le lycée Américain de Bedford « BNL » dans lequel j’ai pu pratiquer de nombreuses activités qui font parties du cursus scolaire comme le Webdesign, la Photographie, le Piano, la guitare, le violon ou dans des clubs comme celui de Robotique ou l’équipe de softball dont je suis devenu l’un des manager.

J’ai participé aux fêtes de début « home coming » et de fin d’année « prom » ainsi qu’à la cérémonie de remise des diplômes « High School graduations » de mon lycée. Je me suis vite inséré en partageant la vie quotidienne de mes quatre familles d’accueil et celle de la paroisse.
J’étais bénévole pour apporter de l’aide aux personnes en difficulté et m’occuper d’enfants défavorisés de 2 à 10 ans.
Le Rotary local et mes familles d’accueil étaient très présents dans ma vie de tous les jours.

Une fois le choc culturel initial et le barrage de la langue surmontés, le reste du séjour est formidable et ce n’est que du bonheur : les amis, les sorties, la musique, les visites « Chicago, Washington, New-York » et les vacances aux grands lacs « jet ski, kayak ». C’est une véritable immersion, une merveilleuse expérience qui m’a profondément marqué et que je n’oublierai jamais. J’ai pris mon rôle d’ambassadeur très au sérieux et ai fait en sorte de promouvoir le Rotary, ma ville, mon département, ma Région et mon Pays auxquels je suis très attachés.

Les USA c’est extraordinaire pour de nombreuses raisons et j’y retournerai mais j’ai également apprécié de retrouver notre « vieux continent » et ma famille. Je ne peux qu’encourager tous les jeunes intéressés de tenter cette aventure qui offre une ouverture internationale et un véritable enrichissement personnel. J’y ai laissé des personnes chères à mon cœur qui font désormais partie de ma vie à tout jamais et avec qui je garde le contact. Encore un grand merci à tous ceux qui ont fait que mon projet et mon rêve se soient réalisés.


Joseph Puzzo
Philippe Denoyer
Dr Patrick Mouchès
Dr Pierre Turquin

Thème : la télémédecine développée par Axon’cable et l’AMTER (Service de Santé au travail d’Epernay
Date : lundi 26 janvier à Montmirail en compagnie de Joseph Puzzo d’ Axon’cable

Le projet de télémédecine est né début 2011, afin de trouver des alternatives pour faire face à la pénurie de temps médical et au coût lié au déplacement des salariés sur les centres de l’AMTER.

Cette solution très innovante permet de réaliser un suivi de l’état de santé des salariés, au regard des risques auxquels ils sont exposés et de participer à la traçabilité des expositions professionnelles, de cibler les actions en milieu de travail pour une meilleure prévention, de valoriser les entretiens infirmiers.

L’équipe technique de la société AXON’CABLE a élaboré et conçu en partenariat avec des docteurs de l’AMTER, les techniques de la solution E-CHECK de télémédecine en santé au travail.
Avec l’accord de la Direction générale du travail et sous l’autorité d’un comité de pilotage, une expérimentation d’entretiens infirmiers a été mise en place.
Un certain nombre d’éléments ont été réunis pour cette expérimentation : agrément de la DIRECCTE, protocole médical, document d’éthique, information préalable des entreprises et salariés...

Aujourd’hui opérationnel, ce logiciel est une première mondiale dans le domaine de la santé au travail et équipera dès le printemps les centres de l’AMTER (Epernay, Montmirail et Sézanne).


Jacques Valentin
Thème : Deux châlonnais passionnés d’olympisme à Sotchi
Date : Lundi 13 Octobre 2014

Deux Châlonnais témoignent aux Jeux de Sotchi, station balnéaire russe, située au bord de la mer Noire. Il s’agit de Jacques Valentin et de sa fille Cathy, tous deux grands passionnés de sport et surtout d’olympisme.
Pour Jacques Valentin, ancien journaliste "Pour moi, les Jeux Olympiques c’est le must ! Tant sur le plan sportif que sur le plan humain".
Ses premiers souvenirs olympiques remontent aux JO de Mexico, en 1968. Depuis, la passion ne l’a pas quitté.

Ce voyage en Russie, Jacques Valentin l’a gagné à la radio grâce à un jeu concours sur RMC. Pendant 4 jours, ils ont profité au maximum.
A l’occasion de ses 60 ans, Jacques Valentin avait déjà participé avec sa compagne aux JO de Londres.

A Sotchi, ils ont assisté sous la pluie, la neige ou le froid selon le jour à trois épreuves : une compétition de snowboard, une demi finale de hockey et un slalom.

Beaucoup de moments forts, "c’est là que ce sport donne sa pleine mesure". C’était vraiment du très grand spectacle et d’un strict point de vue sportif ce sont des instants inoubliables aiment à répéter Jacques Valentin.
Ce témoignage était complété par de une série de photos dont celle de la flamme olympique qui se trouvait en dehors du stade et permettant ainsi d’en profiter à chaque instant.

Une dernière anecdote concernait la sécurité : avant chaque départ en autocar la police russe "scellait" les portes avec un morceau de scotch !


Philippe DENOYER
Thème : Présentation du Rotary
Date : Lundi 22 septembre 2014

Dans la jungle des affaires, un jeune avocat de Chicago, installé dans cette grande métropole
de l’Illinois depuis 1896, se prend à rêver d’un climat d’entraide et d’amitié avec ses relations d’affaires. !
Aussi sollicite-t-il quelques amis de bonne volonté et de professions différentes de la sienne et leur soumet ses idées afin de jeter les bases d’une nouvelle éthique professionnelle.

C’est ainsi que le 23 février 1905 nait ce qui allait devenir le Rotary International
L’américain Paul HARRIS, avocat
L’allemand Sylvester SCHIELE, négociant en charbon Le suédois Gustavus LOEHR, ingénieur des Mines
Et l’irlandais Hiram SHOREY, tailleur....

Retrouvez la présentation en téléchargeant le fichier  :

Présentation du rotary

Claude POULET

Thème : La Chine ou l’illusion du changement
Date : Lundi 15 septembre 2014

La Chine bouge, s’agite parfois mais ne change pas. Elle ne s’éveille pas non plus, puisqu’elle ne s’est jamais véritablement endormie. La Chine est bien campée sur deux solides piliers qui ne tremblent pas et lui assurent force et pérennité ; d’un côté un formidable passé culturel et une civilisation particulièrement raffinée, et de l’autre un pouvoir politique puissant, omniprésent, remarquablement organisé.

L’illusion du changement provient de l’évolution spectaculaire des pratiques économiques, des comportements sociaux et de l’attitude adaptée sur le marché mondial.

Il ne s’agit là que d’une déclinaison pragmatique et d’un modèle de gouvernance voulu et choisi, qui peuvent très bien, si le besoin intérieur l’exige ou si les conditions extérieures l’imposent être totalement inversés sans que, pour autant, la Chine ne vacille.


Mme BENADASSI
Président de l’ACPEI
Mme PEYRUSAUBES
Directrice de l’ACPEI

Thème : Présentation du foyer d’accueil
Date : le 25 février 2013

Le club aide une association de parents de jeunes autistes

Le club a remis un chèque de 1000 euros à l’ACPEI (association châlonnaise de parents d’enfants inadaptés ). La présidente et la directrice ont présenté le foyer d’accueil médicalisé pour jeunes autistes et l’action engagée auprès de ces jeunes. Le foyer médicalisé JEAN PIERRE BURNAY possède deux sites : un en milieu urbain où se trouve l’hébergement réparti sur 4 maisons de 6 résidents et un en milieu rural où se trouve une ferme.

Dans chacun de ces lieux, les résidents participent à la vie quotidienne, ont des temps de travail en ateliers, des loisirs. Des apprentissages sont mis en place afin d’acquérir les compétences manquantes. Les parents et la famille sont considérés comme des partenaires à part entière, actifs dans l’élaboration et l’application du projet de leur enfant. Les personnels s’appuient sur une connaissance de l’autisme régulièrement mise à jour.

A la ferme éducative, le hangar, les extérieurs et les divers enclos abritant les animaux se sont vus installer des repères visuels à l’aide de photos ou d’objets. Ceci afin d’assurer les déplacements dans la ferme ainsi que l’identification des animaux dont les résidents doivent prendre soin.


Olivier de BOHAN
Président de CRISTAL UNION
Agriculteur à Fresnes Les Reims

Thème : le groupe CRISTAL UNION aujourd’hui
Date : le 28 janvier 2013

CRISTAL UNION est un groupe coopératif agro-industriel représentant environ 40 % de la production betteravière française. Il a 2 activités principales : le sucre et l’alcool.

Les sites français sont présents dans 12 régions. Les sites les plus importants sont en Champagne-Ardenne. CRISTAL-UNION est devenu un acteur majeur sur le marché du sucre. Olivier de BOHAN a relaté l’évolution du groupe et commenté la place qu’il occupe aujourd’hui au plan national et international.


Monsieur Éric MASSET
Président de SUNDESHY

Thème : Luzerne et agriculture durable
Date : le 21 janvier 2013

La déshydratation de la luzerne reste l’activité principale de la coopérative SUNDESHY qui se compose de trois sites industriels : Francheville, Noirlieu, Soudron, tous certifiés GMP. A cette production s’ajoutent des productions complémentaires telles que la fabrication de pulpes de betteraves et de maïs déshydratées.

Conscients, que la filière « alimentation animale » n’est pas le seul débouché possible de l’activité de déshydratation, la coopérative s’engage dans une démarche de développement durable avec la fabrication de bio-combustibles tels que les granulés de bois. La filière « alimentation humaine » est en cours de développement actuellement.


Madame Françoise LASSERRE
Chef de chœur d’AKADÊMIA

Thème : Orféo par delà le Gange
Date : le lundi 17 décembre 2012

Françoise LASSERRE est d’abord parisienne avant de devenir champardenaise en 1986, date à laquelle elle propose à la Région Champagne-Ardenne la création de l’ensemble vocal AKADÊMIA dont elle assure la direction artistique et qu’elle conduit dans les festivals les plus prestigieux.

Françoise L ASSERRE a une formation qui inclut le chant, l’écriture et la direction de chœur. Depuis le début de ses activités de chef de chœur professionnel, elle cherche à changer l’image traditionnelle du chant choral.

Elle a participé pendant un an en qualité de chef de chœur auprès du chœur de l’opéra et du chœur de l’orchestre de Paris. Cette passionnée spécialiste de la musique baroque aime faire découvrir des œuvres souvent inconnues.

Françoise nous a présenté le travail accompli en Inde issu d’une rencontre de la musique occidentale et de la tradition musicale d’Inde du Nord : Il s’agit d’Orféo, par delà le Gange.


Monsieur Jean-Marie MUNIER
Président de l’AMOPA Marne
(Association de l’Ordre des Palmes Académiques)

Thème : que sont les palmes académiques ?
Date : lundi 26 novembre 2012

À leur création en 1808, les Palmes académiques sont un titre honorifique réservé à l’Université (qui comprend alors également les lycées - à rappeler que le baccalauréat est le 1er des grades universitaires).

Ce n’est qu’en 1866 que les Palmes académiques deviennent à proprement parler une décoration. À l’insigne brodé fait place un insigne métallique soutenu par un ruban, de moire noire d’abord puis violette.

Enfin, les Palmes académiques prennent leur physionomie actuelle en 1955, sous la forme d’un ordre à trois grades : Chevalier, Officier,Commandeur (grade créé en 1955)


Monsieur Philippe THIBAUT
Monsieur Jean-François BLANDIN

Rotariens au club d’Avallon-Vezelay

Thème : Le club d’Avallon témoigne…
Date : le lundi 19 novembre 2012

Le club d’Avallon est propriétaire de son local. Pourquoi et comment ont-ils fait ? Quand et comment l’ont-ils décidé ?
Comment vit-on le Rotary à Avallon ?
Quel budget pour le club ?
Philippe et Jean-François ont répondu à ces questions avec beaucoup de gentillesse et d’amitié.
Un PPT est à votre disposition en cliquant sur ce lien : siège Avallon Vezelay


Madame Phutachart CHAIWATANA
Déléguée Régionale d’UBIFRANCE

Thème : « Aider nos entreprises au développement international »
Date : Lundi 12 novembre 2012

Les entreprises ne vont pas assez à l’export. En Champagne-Ardenne, un petit millier d’entre elles exportent régulièrement. « Depuis 2009, Ubifrance en a accompagné 450 », rapporte Phutachart Chaiwatana, déléguée régionale. UBIFRANCE, l’agence française pour le développement international des entreprises est un établissement public industriel et commercial placé sous la tutelle du ministre de l’Economie, des Finances et de l’industrie, du Secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur et de la Direction Générale du Trésor.
Mme CHAÏWATANA a expliqué l’aide que pouvait apporter son agence pour débuter à l’export, pour exporter plus, pour identifier et rencontrer de futurs clients et partenaires, pour gagner en visibilité auprès des professionnels à l’étranger et pour renforcer les ressources humaines à l’international.
UBIFRANCE est organisé par filières d’activités en France comme à l’étranger


Monsieur Thierry REIBEL
Proviseur du Lycée Oehmichen à Châlons

Thème : Le Lycée Oehmichen aujourd’hui : son projet
Date : Lundi 22 octobre 2012

Thierry Reibel est à la tête d’un établissement qui se compose d’un lycée professionnel (600 élèves) et d’un lycée général et technologique (660 élèves). L’établissement s’étend sur 9 hectares. Près de 200 personnes adultes y travaillent dont 140 enseignants. Le projet d’établissement vise à assurer la réussite et l’accès à la culture de tous les élèves, à développer l’offre de formation et à réunir les deux entités en un seul établissement.


Monsieur Pierre CHEVAL,
viticulteur à AY et Président de l’association des paysages de Champagne

Thème : « les paysages de Champagne au patrimoine mondial de l’UNESCO »
Date et lieu : le 15 octobre 2012 au Couvent Sainte Marie
Invités : tous les clubs de Châlons

M Cheval porte un dossier extrêmement exigeant , celui des paysages de Champagne au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le Champagne est mondialement connu, il a façonné des villages, des villes et aussi le sous-sol.

Aujourd’hui notre territoire avec ses côteaux, ses maisons, ses caves, mérite d’être mieux connu, mieux mis en valeur et mieux partagé. Pierre Cheval souhaite que tous se mobilisent pour que nos dirigeants français, puis l’Unesco, comprennent la détermination de l’ensemble de notre territoire à réussir. Cela concerne tous les acteurs champenois  : les élus, les professionnels de la vigne et du vin, mais aussi les entreprises régionales, le monde du tourisme, de la culture, de l’éducation, les associations et les particuliers.


M Claude POULET,
Directeur des Affaires Européennes et Internationales au Conseil Régional de Champagne-Ardenne

Thème : La France est-elle encore une grande puissance ?

A partir de rappels historiques où la France est apparue comme une grande puissance, M Poulet a présenté une France d’aujourd’hui à la fois puissante et fragile qui conserve une image et une réputation fortes dans le monde et un rôle fondateur pour l’Europe.


M Patrick PLANCHON,
architecte à Châlons-en-Champagne
Président de l’ordre des architectes de Champagne-Ardenne

Thème : Apprendre à voir l’architecture pour mieux comprendre les espaces vivants

Voici quelques phrases de M Planchon qui donne sa vision :
- L’architecture est une sculpture du vide à l’intérieur de laquelle l’homme pénètre, marche, vit [ ….] C’est un évidement qui nous absorbe.
- L’enveloppe du bâtiment n’est que le coffre qui contient l’œuvre. Il n’en est que l’emballage [ ….]
- Tout ce qui est sans espace interne n’est pas architecture. Espace interne et espace externe sont en résonnance permanente…


Mme Catherine HUARD,
déléguée régionale de l’association SAVOIRS POUR REUSSIR est intervenue le 10 septembre à la suite de notre opération de lutte contre l’illettrisme à la foire de Châlons.

Mme Huard a présenté l’illettrisme comme faisant partie des grands maux de notre époque. Toutes les transactions, toutes les relations dans notre quotidien demandent une maîtrise de l’écrit. Sans cette maîtrise l’individu devient vite isolé, exclu.

L’association les aide à s’ouvrir aux autres, à être mobiles et à construire des projets que ce soit des projets professionnels ou des projets de vie. Elle aide les jeunes à se reconstruire en les réconciliant avec eux-mêmes, avec les mécanismes d’apprentissage, avec l’écrit et avec le monde du travail.


M Daniel Nabet,
Polytechnicien, Ingénieur des Mines, est délégué régional France Télécom – Orange en Champagne –Ardenne.

Il a présenté la révolution numérique dans le domaine de la santé et de l’Éducation. Le monde numérique change nos vies. Un système de santé connecté peut fournir des réponses à la désertification médicale, aux dépenses de santé et améliorer la qualité des soins et le confort des patients. Ce sont de nouveaux défis qui placent la gestion de l’information au cœur du système de santé

Les TICE (technologies d’information et de communication pour l’Education) sont bien implantées dans les établissements scolaires. Le numérique est devenu un outil courant, il peut contribuer à un enseignement moins coûteux et plus efficace.
Nous sommes encore dans la préhistoire numérique …

Publié le mardi 6 mars 2018, par Philippe Denoyer, et mis à jour le 8 mars 2018.

Fermer le menu
Rotary Club de Châlons-en-Champagne
Fermer le menu