Ouvrir menu

2014-2015 : Jean-Louis Landes

Président
Notaire

Chers amis,

La préparation du présent rapport d’activité et moral pour l’année rotarienne 2014/2015 a été pour moi l’occasion bienvenue et plaisante de reprendre une plume que j’ai délaissée depuis trois mois pour notre Club, c’est à dire depuis que la soirée de passation de pouvoirs m’a conduit à remettre le collier de président à Gabriel.

Je n’ai souhaité, pour rédiger le présent rapport, ni évoquer la comptabilité du Club, confirmé à l’occasion de notre récente réunion de comité que Christian, notre grand argentier, le ferait avec infiniment plus de talent que moi, ni réaliser un catalogue de toutes les activités de l’année écoulée.

Préférant plutôt partager avec vous mon ressenti de Président, je me suis laissé aller à choisir quelques mots clefs dont la vocation est d’exprimer ce que fut à mes yeux l’année écoulée. Puis, j’ai ordonné mes idées de manière à vous présenter mon travail de manière classique, c’est à dire structuré en deux parties.

Les mots clefs que j’ai sélectionnés sont les suivants : collectif, convivialité, humanité, émotion, communication, organisation, avenir, culture, art, intérêt et curiosité.

Sans prétendre à l’exhaustivité de tout ce qui a été réalisé l’an passé et de tout ce que nous avons vécu ensemble, j’évoquerai dans un premier temps la vie du Club, puis dans un second temps l’organisation du Club.

I/ la vie au sein du Club :

Ainsi que je le rappelais dans mon discours de passation de pouvoirs, j’ai pris le collier après une période quelque peu agitée avec l’ambition de resserrer des liens parfois distendus et de nous faire partager des moments de convivialité et d’amitié.

Ainsi, par exemple, dès le début de l’année, la petite équipe qui avait accepté de poursuivre le partenariat noué avec Bruno Forget, pour la troisième année consécutive, se retrouvait sur un stand à la foire de Chalons. Et je crois pouvoir dire que cet esprit convivial a pu se poursuivre au fil des mois, en particulier lors des temps forts que furent la soirée des rois avec l’équipe de cabaret, emmenée par Elisabeth et Marc Dalle, avec la complicité technique de François Dargegen, ainsi que lors de la venue de nos amis de Limburg pour un WE qui fut très ensoleillé à tous points de vue.

Savoir s’amuser entre nous ou avec les autres n’exclut pas les moments d’émotion et d’humanité. Ainsi, notre Club a fait preuve d’une grande générosité dans le cadre de la lutte contre la polio, ainsi que cela fut rappelé lors de la conférence de District à Dijon, ce qui nous valut également l’expression de sa gratitude par l’épouse de notre Gouverneur, Francois-Régis BRÛLE. C’est une profonde émotion que nous avons également ressentie lors de la venue au Club des représentants de l’Association ADOT 51, accompagnés par cette jeune fille greffée dont le témoignage nous a tous marqués, tant son énergie et son enthousiasme étaient communicatifs. Aujourd’hui, après plusieurs années de vie avec cet organe greffé la conduisant à envisager, lors de sa venue au Club une participation à des jeux mondiaux en Amérique du Sud, elle lutte pour sa survie en chambre stérile dans un hôpital parisien.

L’AVENIR, en particulier celui de notre Club, fut aussi un fil rouge de cette année rotarienne. Tournés vers cet avenir qui parfois nous soucie, voire nous inquiète, nous le fûmes chaque fois que nous avons œuvré pour la jeunesse qui, sans attendre, entreprend de porter haut les valeurs du Rotary et son message de paix. Nous avons contribué à pérenniser des actions à présent bien ancrées telles que le concours d’expression orale qui nous permet de discerner des talents en train d’éclore et de décerner des prix, ou encore la nuit de l’orientation. Mais, de nouvelles actions ou démarches ponctuelles ont pu voir le jour, telles que le parrainage d’Océane Montel-Marquis, partie en Afrique du Sud grâce à nous, ce dont elle viendra nous entretenir dans les prochains jours, avant que sa famille, et nous-mêmes, n’accueillions une jeune fille en provenance de ce même beau pays.

Mais, l’avenir, c’est aussi celui de notre Club qui n’est pas forcément tout rose si l’on veut bien considérer simplement la question de l’effectif à propos de laquelle j’ai attiré à de nombreuses reprises votre attention. Une commission "effectif" a été mise en place dès le début de ma présidence, mais n’a pas été reconduite, ce que je regrette personnellement. Pourtant, compte tenu des besoins indiscutables, elle avait fonctionné et émis des idées et plans d’action dont je ne puis qu’espérer une reprise dans les semaines qui viennent.

La commission "action professionnelle" ne fut pas en reste puisque Patricia organisa une soirée fort intéressante à Montmirail sur le site de la société Axon Câbles, pionnière également dans le domaine de la médecine du travail, suivie d’un dîner fort convivial au Château de Montmirail. Alors qu’on voit déjà se profiler une loi dite "Macron 2", c’est de la première loi Macron sur les professions réglementées que vous fûtes entretenus grâce à l’exposé des officiers ministériels et avocat du Club qui dégainèrent arguments pour et contre cette loi, de la même manière que nos gouvernants, après l’avoir en d’autres temps tant décrié, eurent dégainé le 49-3.

Le goût pour la culture et les arts d’un des membres du triumvirat de cette année rotarienne, sur lequel je reviendrai dans quelques instants, se fit sentir tout au long de l’année, avec d’entrée de jeu l’implication du Club dans le festival War on screen, que nous souhaitions voir progresser dans les années futures pour peut-être associer de manière pérenne le nom du Club à cet événement susceptible de marquer l’identité de notre ville. Après le cinema, nous n’avons pas cessé ensuite, de manière épisodique, de goûter la culture sous différentes formes qu’il s’agît par exemple de théâtre et de poésie avec Bernard Namura, de peinture avec l’œuvre de Jacques de Grandcourt ou de vitraux, d’art nouveau et d’architecture lors de notre déplacement à Reims avec nos amis allemands, ou encore de chant à l’église Saint-Alpin.

II/ l’organisation du Club :

Il est temps d’en venir à la deuxième partie de mon rapport et d’évoquer à présent l’organisation du Club. Inutile de rappeler les difficultés qui furent les nôtres à trouver un président pour l’année 2014/2015. Le Club semble avoir repris sa bonne habitude de plannifier les présidences futures, ce dont on ne peut que savoir gré à ceux qui, parmi vous, ont accepté formellement de s’engager à plus ou moins lointaine échéance. Félicitons-en nous et remercions-les.

L’invitation qui m’avait été lancée par Guy Huchon, Marc Dalle et Philippe Dénoyer s’était accompagnée de la proposition de me seconder afin d’alléger la tâche du président. Je l’ai quasi-instantanément acceptée car elle me paraissait répondre intelligemment aux besoins actuels et aux évolutions. Nous sommes tous très occupés, ce n’est certainement pas Gabriel qui me démentira, et je suis un farouche partisan de cette formule qui m’apparaît avoir parfaitement fait ses preuves. Tout ce qui se rapporte aux mots clefs ci-dessus, objet de la première partie du présent rapport, et qui vous a permis de vivre une année enrichissante et sympathique, est dû au triumvirat que Marc, Philippe et moi avons formé avec, en tout cas pour moi, infiniment de plaisir.

Mais, ce n’est pas que l’éclectisme des activités succinctement rappelées qui fut la clef de la réussite de cette année, ce fut aussi l’organisation et la rigueur qui la caractérisa. Un programme précis connu à l’avance, avec la régularité d’un métronome, un travail en coulisse de notre protocole dont la discrétion, je l’ai déjà dit mais me plais sans lassitude à le rappeler, n’a eu pour égal que l’efficacité, des réunions de comité chaque mois, indispensables au bon fonctionnement du Club, sont aussi le gage d’une réussite et d’une efficacité indiscutables. Tout ceci fut servi par une communication de grande qualité assurée par le professionnel de la com qu’est notre ami Philippe Denoyer grâce aux couleurs chatoyantes de sa newsletter Tamtam qui me donnait chaque mois le plaisir de vous concocter un édito pour vous mobiliser autour des actions du club.

Bref, à l’heure de conclure la lecture de ce rapport, je me contenterai de remercier tous ceux qui se sont impliqués dans la vie du Club, à quelque titre que ce soit, quand bien même je n’ai pas cité tous leurs noms dans les lignes qui précèdent, et de souhaiter à Gabriel et son équipe un franc succès pour cette année dont plus du quart est déjà parcouru. Qu’ils me permettent tous d’accompagner ces souhaits de l’expression de ma forte conviction de ce que la clef du succès réside dans un savant dosage de l’indispensable continuité de l’action des prédécesseurs et de l’innovation qui doit être la leur. Pardon de donner un tel conseil, mais s’il est un privilège que le titre de Past-président peut conférer, c’est sans doute celui de faire partager son expérience en toute amitié.

Jean-Louis LANDES
Président 2014/2015

Publié le lundi 12 octobre 2015, par Philippe Denoyer, et mis à jour le 21 juillet 2016.

Fermer le menu
Rotary Club de Châlons-en-Champagne
Fermer le menu